Environ 1,1 % des membres de la population recevront un diagnostic de cancer thyroïdien au cours de leur vie1. L’incidence du cancer thyroïdien s’accroît plus rapidement que celle de tout autre cancer aux États-Unis et a triplé pendant les 30 dernières années2. Cette augmentation s’explique en grande partie par l’amélioration des techniques diagnostiques qui détectent les petits nodules thyroïdiens qui auraient pu autrement échapper à l’examen2.

À l’instar des autres maladies thyroïdiennes, le cancer thyroïdien est trois fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes2. Les femmes sont également plus susceptibles de contracter un cancer thyroïdien à un âge plus jeune, étant donné que la période de risque maximale chez les femmes se situe dans la quarantaine ou la cinquantaine, alors que cette maladie est habituellement diagnostiquée chez les hommes âgés de 60 ou 70 ans3.

L’incidence du cancer thyroïdien s’accroît aux États-Unis1.

5000000 de cas en 1992 est devenu environ 15000000 de cas en 2013

Types de cancer thyroïdien4

Les types de cancer thyroïdien les plus courants, les cancers papillaires et folliculaires, se développent dans les cellules qui produisent l’hormone thyroïdienne et ressemblent à des tissus sains. On les appelle parfois collectivement cancer thyroïdien différencié.

  • Cancer thyroïdien papillaire – forme la plus fréquente de cancer thyroïdien qui touche le plus souvent les personnes de 30 à 50 ans.
  • Cancer thyroïdien folliculaire – touche habituellement les personnes de plus de 50 ans; il existe un type de cancer thyroïdien folliculaire rare et potentiellement plus agressif appelé cancer à cellules de Hürthle.

Voici d’autres classifications du cancer thyroïdien :

  • Cancer de la thyroïde médullaire – prend naissance dans les cellules C de la glande thyroïde produisant l’hormone calcitonine;
  • Cancer thyroïdien anaplasique – forme rare de cancer difficile à traiter qui apparaît habituellement chez les personnes de 60 ans et plus;
  • Lymphome thyroïdien – forme rare de cancer thyroïdien qui prend naissance dans les cellules du système immunitaire de la thyroïde et qui touche généralement les personnes âgées.

Diagnostic du cancer thyroïdien

Les médecins peuvent utiliser une ou plusieurs méthodes pour poser un diagnostic de cancer thyroïdien, par exemple, l’examen physique, la biopsie, les analyses sanguines ou les examens par imagerie. Un examen par imagerie nucléaire courant appelé scintigraphie à l’iode radioactif peut servir à détecter un cancer thyroïdien ou à établir si le cancer s’est propagé chez les patients ayant déjà reçu un diagnostic. Pour cet examen, le patient reçoit une petite quantité d’iode radioactif qu’absorbent les cellules thyroïdiennes, ce que l’on peut constater après quelques heures à l’aide d’une caméra spéciale.

Traitement du cancer thyroïdien

La plupart des personnes traitées pour un cancer thyroïdien subissent une ablation chirurgicale de la plus grande partie ou de la totalité de la thyroïde4. Après l’intervention chirurgicale, les patients doivent suivre une hormonothérapie pour remplacer les hormones que leur glande thyroïde produisait auparavant.

L’iode radioactif, également appelé iode-131, peut aussi être prescrit après une intervention chirurgicale pour détruire les cellules thyroïdiennes restantes et le cancer thyroïdien susceptible de s’être propagé dans d’autres parties de l’organisme. Ce traitement est efficace, car les cellules thyroïdiennes absorbent de manière naturelle et sélective l’iode, un élément minéral que contiennent les aliments comme le sel iodé, les produits laitiers, les œufs et certains fruits de mer. Lorsque l’on administre de l’iode radioactif à un patient, les cellules thyroïdiennes l’absorbent, y compris les cellules cancéreuses, qu’il détruit par la suite.

Malgré le traitement, le cancer thyroïdien peut récidiver, même si la thyroïde a été enlevée4. La récidive survient le plus souvent au cours des cinq premières années suivant l’intervention chirurgicale, mais peut se manifester des décennies plus tard4. Cela peut être attribuable à la propagation de cellules thyroïdiennes cancéreuses au-delà de la loge thyroïdienne dans le cou avant l’intervention chirurgicale4. On a démontré que le traitement postopératoire à l’iode radioactif réduit le risque de récidive chez les patients atteints d’un cancer thyroïdien différencié5.

Rôle de l’iode radioactif dans le traitement du cancer thyroïdien différencié (vidéo en anglais)

Jubilant DraxImage est déterminée à fournir de l’iode radioactif de qualité pharmaceutique pour permettre aux médecins de diagnostiquer et de traiter le cancer thyroïdien de façon précise ainsi que pour aider les patients à bénéficier d’une rémission et à la maintenir.

Les iodes-131 ne sont pas tous égaux

HICONMD I-131 de Jubilant DraxImage est un iode radioactif de qualité pharmaceutique approuvé par la FDA pour le traitement de l’hyperthyroïdie, qui se conforme aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) actuelles en matière de qualité, de pureté et de concentration.

En savoir davantage sur HICONMD I-131 de Jubilant DraxImage.

Références :

  1. National Cancer Institute. SEER Stat Fact Sheets: Thyroid Cancer. Available at: seer.cancer.gov/statfacts/html/thyro.html. Accessed on May 2, 2016.
  2. American Cancer Society. Key statistics for thyroid cancer. Available at: www.cancer.org/cancer/thyroidcancer/detailedguide/thyroid-cancer- key-statistics. Accessed on May 2, 2016.
  3. American Cancer Society. Thyroid cancer risk factors. Available at: www.cancer.org/cancer/thyroidcancer/detailedguide/ thyroid-cancer-risk-factors. Accessed on May 2, 2016.
  4. MayoClinic. org. Thyroid Cancer. Available at: www.mayoclinic.org/diseases-conditions/ thyroid-cancer/basics/definition/CON-20043551?p=1. Accessed on May 2, 2016. 5. Verburg FA, Stokkel MPM, Duren C, et al. No survival difference after successful 131I ablation between patients with initially low-risk and high-risk differentiated thyroid cancer. Eur J Nucl Med Mol Imaging. 2010;37:276–283.