L’hyperthyroïdie est une affection qui amène la glande thyroïde à produire une quantité d’hormones supérieure aux besoins de l’organisme. Cela peut accélérer le métabolisme et provoquer des symptômes comme la nervosité ou l’irritabilité, le tremblement des mains, la tachycardie ou l’arythmie et la perte de poids1.

Malgré le peu de renseignements disponibles expliquant pourquoi certaines personnes souffrent d’hyperthyroïdie, cette affection est plus fréquente chez les femmes, les personnes atteintes d’autres problèmes thyroïdiens et celles âgées de plus de 60 ans1.

Affections couramment associées à l’hyperthyroïdie :

  • maladie de Graves – ce trouble d’origine auto-immune représente plus de 70 % des cas d’hyperthyroïdie et survient lorsque les anticorps de l’organisme provoquent l’augmentation du volume de la thyroïde et la production d’une quantité excessive d’hormones thyroïdiennes2;
  • goitre (nodulaire toxique ou multinodulaire) – type d’affection causée par des nodules ou des bosses dans la thyroïde susceptibles de grossir et d’entraîner la sécrétion d’une quantité plus importante d’hormones thyroïdiennes dans le sang2;
  • thyroïdite – inflammation de la glande thyroïde causée par une réaction immunitaire, une infection virale ou l’ingestion d’une quantité excessive d’hormones thyroïdiennes entraînant l’écoulement des hormones thyroïdiennes en réserve2;
  • ingestion d’une quantité excessive d’iode à partir d’aliments ou de suppléments1.

Diagnostic de l’hyperthyroïdie

On soupçonne d’abord la présence d’une hyperthyroïdie lorsqu’un examen physique révèle une augmentation du volume de la glande thyroïde et un pouls rapide2. Des tests de laboratoire, qui mesurent les taux d’hormones thyroïdiennes (p. ex., T3 et T4) et de thyréostimuline (TSH) dans le sang, confirment généralement le diagnostic2. Par exemple, un taux élevé de T4 dans le sang associé à un faible taux de TSH est un signe courant de thyroïde hyperactive2.

Après le diagnostic, on peut administrer de l’iode radioactif au patient pour savoir comment fonctionne la thyroïde. Une fois l’iode radioactif absorbé, le médecin peut obtenir une scintigraphie de la thyroïde à l’aide d’une caméra spéciale qui permet d’évaluer la capacité de la thyroïde d’absorber l’iode et de produire des hormones thyroïdiennes.

Traitement de l’hyperthyroïdie

Le traitement de l’hyperthyroïdie varie selon les caractéristiques individuelles des patients, mais peut comprendre les antithyroïdiens, l’iode radioactif pour ralentir la production d’hormones thyroïdiennes ou l’ablation chirurgicale d’une partie ou de la totalité de la thyroïde1. Aux États-Unis, 60 % des endocrinologues cliniciens choisissent l’iode-131 comme traitement primaire chez les patients souffrant de la maladie de Graves, la principale cause de l’hyperthyroïdie3. Les cellules thyroïdiennes absorbent de manière naturelle et sélective l’iode, un élément minéral que contiennent les aliments comme le sel iodé, les produits laitiers, les œufs et certains fruits de mer. Une fois administré au patient, l’iode radioactif pénètre dans la circulation sanguine et est absorbé par les cellules thyroïdiennes hyperactives, qui sont détruites. Ainsi, le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang et ses effets métaboliques reviennent à la normale ou, dans certains cas, réduisent les niveaux d’hormones thyroïdiennes au point de causer une hypothyroïdie.

60% of clinical endocrinologists select I-131 as primary therapy for Graves’ disease, the most common cause of hyperthyroidism

60 % des endocrinologues cliniciens choisissent l’I-131 comme traitement primaire chez les patients souffrant de la maladie de Graves, la principale cause d’hyperthyroïdie3.

Afin de soutenir les professionnels de la santé qui prodiguent des soins aux patients souffrant d’hyperthyroïdie, Jubilant DraxImage est déterminée à fournir de l’iode radioactif de qualité pharmaceutique pour assurer un diagnostic précis et un traitement efficace.

En savoir davantage sur les capsules d’iode-131 diagnostiques et HICONMD I-131 de Jubilant DraxImage.

Références :

  1. U.S. National Library of Medicine. MedLine Plus. Hyperthyroidism. Available at: www.nlm.nih.gov/medlineplus/hyperthyroidism.html. Accessed on May 2, 2016.
  2. American Thyroid Association. Hyperthyroidism. Available at: www.thyroid.org/wp-content/uploads/patients/brochures/Hyper_brochure.pdf. Accessed on May 2, 2016.
  3. Burch HB, Burman KD, Cooper DS. A 2011 survey of clinical practice patterns in the management of Graves’ disease. J Clin Endocrinol Metab. 2012;97(12):4549-4558.